Comment improviser sur un accord ?

Improviser, ça ne veut pas dire faire n’importe quoi.
Dans cet article, je vous propose de faire le tour des contraintes liées à l’improvisation sur un accord. Après les avoir définis, nous verrons comment gérer ces contraintes pour construire une belle improvisation claire et compréhensible par tous. Ces règles doivent être comprises avant de pouvoir s’en libérer, si vous le souhaitez.

image de la vidéo
vidéo

Quand on improvise sur un accord, il y a déjà un cadre défini par :

  • L’accord lui-même
  • La pulsation ou le tempo
  • Le type de mesure (3 temps, 4 temps, binaire ou ternaire…)

Puis vient le « phrasé », le style… Mais pour improviser, on doit d’abord tenir compte de ces trois premiers paramètres.

Pour notre exemple, nous allons donc choisir :

  • un accord de do majeur,
  • une pulsation pas trop rapide afin de pouvoir improviser en croches, environ 80bpm
  • une mesure en 4 temps binaire, qui est la mesure la plus couramment rencontrée dans la musique.

Maintenant que le cadre est défini, nous allons devoir choisir le réservoir de notes utilisé pour notre improvisation. Ici, nous pouvons improviser avec les sept notes de la gamme de do majeur : Do ré mi fa sol la si.
/black-and-white-2564630_1920.jpg

Nous avons a priori tous les éléments. Mais si maintenant, je vous dis : « Allez-y, on improvise ! » vous allez vite vous apercevoir que ce n’est pas si simple, même avec de l’intuition, c’est assez difficile de faire tout de suite quelque chose de très convaincant pour l’auditeur.

Alors pour commencer, je vous propose de prendre uniquement les 5 notes do ré mi fa sol qui sont les cinq premières notes de la gamme de do majeur. Dans ces cinq notes, nous avons les trois notes de l’accord de do majeur do mi sol, et deux notes de transition qui vont nous permettre de passer d’une note de l’accord à l’autre de manière conjointe et donc mélodique.

Do Majeur

N.B. Pensez à généraliser cet exercice et les suivants en utilisant d’autres accords majeurs et mineurs. Le principe reste le même. Il faut alors convertir les notes en chiffres correspondants aux positionnements de ces notes dans la gamme utilisée. Par exemple, pour un accord de La mineur :

accordLaDoMiLa
gammeLaSiDoMiFaSolLa
degrés12345671
La mineur naturel

La séquence de notes :
La si do ré mi ré do si la
devient :
1 2 3 4 5 4 3 2 1
Vous pouvez alors appliquer cette même séquence de chiffres dans toutes les tonalités.

Exercice :

Pour vous échauffer, vous pouvez commencer par jouer « Do ré mi fa sol fa mi ré » en croches et en boucle sur un tempo de 80 bpm, pour vous assurer de pouvoir produire des croches à ce tempo au moment de votre improvisation.

N.B. Attention, il faut impérativement savoir jouer des belles croches bien en place par rapport au tempo que vous avez choisi. Le manque de précision se fera vite ressentir dans votre improvisation et c’est le premier critère qui permet de distinguer un amateur d’un professionnel.

Maintenant que vous savez jouer en croches les bonnes notes sur l’accord et au tempo déterminé, il faut s’occuper de la mesure.

La mesure à quatre temps est composée de deux temps forts harmoniques, le premier et troisième temps, et de deux temps forts rythmiques le deuxième et quatrième temps. Cela se traduit par le choix de changer naturellement d’accord plutôt sur le premier temps, au moment du changement de mesure, (et éventuellement sur le troisième temps), et de marquer le rythme sur le deuxième et le quatrième temps, comme la caisse claire d’un batteur de rock, ou le claquement de mains dans un chant gospel. [^Si cela vous semble évident, vous devez donc comprendre que n’importe quel auditeur, un peu mélomane, attend une note caractéristique de l’accord sur le premier temps au moment où cet accord arrive. En tout cas il trouvera cela « plus évident », pour ne pas dire « plus joli ». Donc, du moment que l’on joue un do un mi ou un sol sur le premier temps, et que l’on joue dans le tempo avec ces 5 notes et différents rythmes bien en place, le « contrat » est déjà rempli. C’est à la fois beaucoup de contraintes, mais aussi beaucoup de libertés, car il existe une multitude de combinaisons de rythmes (blanches, noires, croches, soupires, demi-soupirs,…) et d’organisation de notes (mouvement conjoint ascendant ou descendant, saut de notes, répétition de notes…). Parmi ces multiples combinaisons, il y a des phrases musicales que tout le monde peut facilement identifier comme faisant partie d’un style ou d’un air connu, et qui peuvent être des éléments de langage dans l’improvisation, comme du vocabulaire ou une citation dans un discours oral. Donc, malgré toutes ces contraintes, les possibilités pour improviser sont encore très nombreuses. ]

temps12341
noiresHarmoRythmeHarmoRythmeHarmo
crochesnote accordnote passagenote accordnote passagenote accordnote passagenote accordnote passagenote accord

Comme nous choisissons de jouer avec un débit maximum de croche, nous devons hiérarchiser les huit emplacements possibles pour des notes dans une mesure. Pour faire simple, les quatre temps sont des emplacements harmoniques forts, et les croches en l’air ou contre-temps des emplacements harmoniques faibles.

Exercices :

  • Choisissez ou enregistrez un play-back en Do majeur à 80 bpm
  • Repérez d’abord bien la pulsation en tapant en rythme, avec votre main ou votre pied.
  • Continuez en repérant le premier temps de la mesure et en comptant 1,2,3,4 en boucle. Tant que vous n’arrivez pas à ça, ça ne sert à rien d’aller plus loin.
  • Jouez ensuite Do ré mi fa sol fa mi ré en croche et en boucle en démarrant sur le premier temps.
  • Comparez ensuite avec le même exercice décalé avec le Fa sur le premier temps : Fa Sol Fa Mi Ré Do Ré Mi. Cela devrait sonner beaucoup moins bien.

En effet, dans ce dernier exercice, le fa est sur le premier temps. Cela frotte avec Fa tierce (Mi) de l’accord de Do Majeur. De plus, les notes de l’accord sont alors jouées sur les croches « en l’air ». Le lien entre la mélodie et l’harmonie est donc rompu.

Essayez maintenant de construire des phrases évidentes en tenant compte de toutes ces contraintes avec juste 2 notes : Mi (une note tonale) et Fa (note de passage). Le Fa joué sur le temps sonne particulièrement faux. Avec le rythme 2 croches et noire joué sur les temps 1, 2 ou 3, essayez:

  • Mi Fa Mi
  • Mi Mi Mi
  • 1/2 soupir Fa Mi

Vous aurez forcément plus de succès qu’avec les combinaisons suivantes:

  • Mi Mi Fa
  • Mi Fa Fa
  • Fa Fa Fa
  • Fa Mi Fa

Pour les 2 combinaisons suivantes:

  • Fa Mi Mi
  • Fa Fa Mi

bien que commençant par la note Fa, elles fonctionnent mieux, car la note de fin d’une phrase musicale est la dernière impression laissée dans l’oreille de l’auditeur. D’ailleurs, en jazz, et en bebop particulièrement, on aime terminer les phrases sur une croche en l’air, mais à condition que ce soit une note de l’accord. Et cela se fait très souvent avec des mouvements conjoints, par exemple Fa Mi.

Exercices :

Vous pouvez essayer le même type de combinaison et de rythme avec n’importe quel autre note de l’accord combiné avec une autre note conjointe ne faisant pas partie d’accord comme par exemple Do et Ré, ou Mi et Ré, ou encore Sol et Fa.

Vous pouvez maintenant combiner tous ces exercices et jouer avec les notes Do Ré Mi Fa Sol en utilisant Ré et Fa comme notes de transition.

À force de jouer sur le même accord en boucle, l’oreille finit par s’habituer et à accepter toutes sortes de combinaisons même celles qui fonctionnent moins bien. Pour remédier à cela faites une alternance d’accords différents toutes les 2 mesures ou à chaque mesure.

Exercices :

  • Do majeur et Ré mineur. Mais attention, sur l’accord de ré mineur, les notes de l’accord sont Ré Fa et La. Do mi et sol deviennent alors les notes de passage.
  • Essayez ensuite Do Majeur et Sol Majeur. Pour l’accord de sol Majeur, vous pouvez bien sur utiliser les notes Sol La Si Do Ré, mais essayez plutôt Si Do Ré Mi Fa. Si Ré et Fa étant les 3ce 5te et 7ème de Sol.

Voilà, vous avez maintenant suffisamment d’éléments pour vous lancer dans l’improvisation sur un accord de Do Majeur en vous concentrant sur les trois note Do Mi Sol, ces trois notes étant encadrées par des notes de passage. La note do est encadrée par les notes Si et Ré, la note Mi est encadrée par les notes Ré et Fa, et la note Sol est encadrée par les notes Fa est La. On utilise ainsi toutes les notes de Do Majeur.

note de passage inférieurenote de l’accordnote de passage supérieure
FaSolLa
MiFa
SiDo

Exercice :

Essayez la figure 2 croches 2 croches blanche (5 notes) avec note d’accord (na), na-1, na, na+1, na
Par exemple: Do Si Do Ré Do
Ou Mi Ré Mi Fa Mi
ou Sol Fa Sol La Sol

Ces mouvements sont très stables et on emploi ainsi toutes les notes d’une gamme tout en mettant en évidence l’harmonie de l’accord joué ou même sous-entendu. N’oubliez pas que vous pouvez jouer en variant les rythmes et que vous pouvez également faire quelques écarts si la conclusion est bonne, c’est-à-dire lorsqu’on termine sur une note de l’accord.

Yvon Demol

About The Author

yvon59

Je m'appelle Yvon Demol, je suis né en 1974. Bien que n'étant pas issu d'une famille de musiciens, la musique a toujours fait partie de ma vie. J'ai eu la chance d'aller écouter très jeune, des concerts de Jazz avec mes parents (Toots Thielemans, Stéphane Grappelli, Michel Petrucciani, ...) et aussi d'apprendre à jouer du piano classique. À l'adolescence, j'ai lâchement abandonné le piano dès que j'ai pu m'offrir ma première guitare électrique, puis j'ai rapidement créé mes premiers groupes de Hard Rock avec des copains. J'ai découvert ensuite le jazz fusion et des musiciens comme Jaco Pastorius qui m'ont ramené petit à petit vers le jazz que mon père affectionne et que je rejetais un peu à cette période. Après des études en électricité, j'ai finalement choisi l'évidence pour moi, vivre de la musique. J'ai alors suivi mes études musicales dans différentes écoles et conservatoires de Lille et de la région Parisienne tout en commençant à donner des cours de guitare, et en jouant dès que l'occasion se présentait, si possible sur des standards de jazz. J'ai également beaucoup appris au contact de musiciens plus chevronnés avec lesquels j'ai pu jouer occasionnellement ou plus régulièrement comme avec le saxophoniste Jocelyn Ménard de 2009 à 2010 lors d’une année inoubliable passée en Guadeloupe. Durant cette année, j’ai eu la chance de rencontrer et de jouer avec de nombreux musiciens très talentueux. J’ai été très marqué par ma rencontre avec le guitariste André Condouant. Ses nombreux enregistrements depuis le milieu des années 60 sont pour moi, encore aujourd’hui une source inépuisable d’inspiration. Mais comme la plupart des musiciens que j’ai pu citer précédemment, peu importe l’instrument, je suis fasciné avant tout par le jazz, plus particulièrement par le bebop, le son, le swing et surtout son langage harmonique. Aujourd'hui, je continue de jouer, d'apprendre et d'enseigner dans plusieurs écoles de ma région ainsi que sur internet par Skype. J’ai écrit un livre sur les outils de la guitare jazz. Je donne des cours à des amateurs passionnés de tous âges à travers la France. Je propose des vidéos de formations sur Youtube et je m’occupe de mon blog jazzetguitare.com.