Comment analyser simplement une grille d’accords pour improviser en guitare

Vidéo tutoriel pour analyser une grille
vidéo de l’article

Dans cet article, je voudrais vous donner les 3 points d’analyses essentiels pour décortiquer une grille d’accords sur laquelle vous devez improviser à la guitare. 

Nous allons voir comment analyser une grille d’accords en fonction des éléments dont vous disposez. Nous utiliserons le standard de jazz bien connu « Have you met miss Jones » pour illustrer cette méthode d’analyse.

Est-on obligé d’analyser une grille pour jouer ou improviser dessus?

Pas du tout! Vous pouvez choisir de ne jouer uniquement que les notes des accords de votre grille. C’est le jeu avec des arpèges. C’est très utile et très efficace, et ça sonne déjà très bien. Mais il faut bien connaître ses arpèges, et ce n’est pas facile de passer de l’un à l’autre à la vitesse des changements d’accords. Et cela reste limité et peu mélodique.

Alors pourquoi analyser une grille?

  • Pour repérer et identifier les particularités harmoniques
  • Parce que de nombreuses grilles ne permettent pas de jouer par-dessus en gamme pentatonique uniquement
  • Pour savoir tout ce qu’il est possible de jouer sur ses différents accords

Quels sont les 3 points essentiels d’analyse de grille?

1- LA TONALITÉ

Il faut identifier LA TONALITÉ!!! C’est le socle de base sur lequel on s’appuie pour identifier les particularités de la grille d’accords. Connaître la tonalité, c’est savoir quelle gamme Majeure ou mineure va fonctionner sur la majorité des accords du morceau. La mélodie d’un thème s’appuie toujours sur les notes de la tonalité principale.

2- LA MODULATION

Il faut repérer les éventuels changements de tonalités à l’intérieur du morceau s’il y en a. Ce sont les MODULATIONS. Parfois, ce sont juste des EMPREINTS quand ça ne dure que le temps de quelques mesures. 

3- LES ACCORDS ÉTRANGERS À LA TONALITÉ

Ce sont des accords isolés qui ne font pas partie des accords de la tonalité identifiée et qu’il faut donc repérer. On les compare avec ceux de la tonalité qui sont les plus semblables. Cela permet de connaître les notes modulantes par rapport à la tonalité. En improvisation, il est fortement conseillé de mettre en valeur ces notes modulantes.

N.B. Les accords étrangers peuvent être des empreints à une autre tonalité. Ceci dit, ça ne change rien au traitement qu’on en fait, c’est-à-dire, repérer les notes modulantes par rapport à la gamme de la tonalité.

Comment identifier la tonalité?

Quand vous avez une partition en solfège, (si elle est correctement rédigée), les dièses ou bémols présents juste après la clé de sol vous la donne. On appelle cela, l’armure à la clé.

Exemple: Have you met miss jones:

premières notes du standard

Dans cet exemple nous avons un bémol (le si bémol) en armure à la clé. D’après le tableau ci-dessous, nous sommes donc dans la tonalité de Fa Majeur ou Ré mineur.

Armure à la cléTonalité MajeureTonalité mineure
RienDo MajeurLa mineur
1bFa MajeurRé mineur
2bSib MajeurSol mineur
3bMib MajeurDo mineur
4bLab MajeurFa mineur
5bRéb MajeurSib mineur
6b (ou 6#)Solb Majeur (ou Fa#)Mib mineur (ou Ré# m)
5#Si MajeurSol# mineur
4#Mi MajeurDo# mineur
3#La MajeurFa# mineur
2#Ré MajeurSi mineur
1#Sol MajeurMi mineur

Astuce: Repérez le premier et le dernier accord du morceau, surtout le dernier. Cela vous donne souvent des pistes.

Dans cet exemple, le morceau commence par Fa M7 et se termine par Fa 6 ou FM7. (Gm7 C7 sont les accords de la relance. Ces accords sont souvent entre parenthèses, comme ci-dessus.) 

« Have you met miss Jones » est donc clairement un morceau dans la tonalité de Fa Majeur.

N.B. Si le côté Majeur ou mineur ne vous semble pas clairement établi, ou si vous avez un doute, alors choisissez le Majeur. Comme chaque tonalité Majeure est étroitement liée à une autre tonalité mineure, vous pourrez toujours analyser votre grille et jouer une gamme qui fonctionne sur ces accords.

Comment faire si vous n’avez que la grille?

Si vous n’avez que les accords, vous devez donc les noter sur une feuille, mais en les classant dans l’ordre: « Do ré mi fa sol la si do » ou en démarrant d’une autre note que do, mais toujours en suivant cet ordre. Voici la grille:

Dans cette grille nous avons plusieurs types d’accords ayant la même racine de fondamentale: par exemple, Gm7 et plus loin GbMaj7 ou encore Am7 et plus loin Abm7. Il y a donc plusieurs tonalités en jeu. Il va donc falloir isoler les différentes parties A et B pour l’analyse. 

Commençons par le A du début.

Rangeons dans l’ordre les accords trouvés:

« racine »DoMiFaSolLaSi
accords trouvésC7D7pas de EFMaj7Gm7Am7Pas de B

Vous allez maintenant devoir comparer ces accords classés et les faire correspondre avec une des lignes d’un tableau que vous allez pouvoir télécharger gratuitement à la fin de cette vidéo. Le but est de trouver la ligne du tableau qui contient le maximum d’accords des accords que vous avez classés.

Voici la ligne trouvée:

Il ne reste plus qu’à lire le début de cette ligne la tonalité trouvée: Fa Majeur!

Vous pouvez noter une différence d’accord entre le D7 trouvé dans la grille du morceau et le Dm7 de la ligne du tableau. Cela signifie donc qu’il est tout à fait possible de jouer avec la gamme de Fa Majeure sur cette partie de grille en faisant attention à l’accord de D7 qui n’appartient pas à cette ligne. La différence entre Dm7 et D7, c’est la note Fa qui devient Fa# sur ce D7. Ce Fa# est donc une note modulante qui serait intéressante de jouer en improvisation sur cet accord. Attention, il n’y a donc plus de Fa « normal » pendant ce temps! Le Fa# l’a remplacé.

Notez également que dans la dernière partie, ou dernier A, il y a un Bb7 qui ne fait pas non plus partie de la ligne trouvée dans le tableau. Vous devez donc jouez la (les) note(s) modulante(s) par rapport au BbMaj7 du tableau. Ici, c’est la 7ème Majeure La qui devient Lab dans l’accord Bb7.

La partie B et les « modulations »

On peut étudier la partie B en commençant par la deuxième fin du A : Cm7 F7. Attention! Ici, le terrain et glissant. Dans cette nouvelle partie, il y a 2 types d’accords commençant par la même racine de fondamentale:

« Racine »1er accord trouvé2ème accord trouvé
AAbm7A7
DDb7DMaj7
GGbMaj7Gm7
CCm7C7

Il risque donc d’y avoir au moins autant de tonalités différentes qu’il y a d’accords différents trouvés pour une même racine.

Astuce: pour gagner du temps dans vos recherches, vous devez repérer les accords 7 et vérifier s’ils ne font pas partie d’un II V I.

Ici, ce ne sont que des enchaînements de II V I caractéristiques:

TonalitéIIVI
Sib MajeurCm7F7BbMaj7
Solb MajeurAbm7Db7GbMaj7
Ré MajeurEm7A7DMaj7
Fa MajeurGm7C7FMaj7

Dans cette partie de grille, il n’y a pas d’accords « étrangers » aux tonalités trouvées, donc pas de note modulante. En revanche, vous allez devoir changer de gamme d’improvisation en suivant les changements de tonalité, comme ci-dessous:

Ces 4 tonalités sont également dans ce fameux tableau d’analyse qui se trouve dans mon « kit d’outils de la guitare jazz » que vous pouvez télécharger en cliquant sur ce lien, ou en remplissant le formulaire ci-dessous. En plus de ce kit offert, je vous enverrai une formation de 6 vidéos à raison d’une vidéo par jour pour découvrir, ou faire le point et progresser en guitare jazz. Ce sont des vidéos que vouent trouverez pas sur ma chaîne YouTube et qui vous aideront par des petites actions progressives, à progresser rapidement en guitare jazz.

About The Author

yvon59

Je m'appelle Yvon Demol, je suis né en 1974. Bien que n'étant pas issu d'une famille de musiciens, la musique a toujours fait partie de ma vie. J'ai eu la chance d'aller écouter très jeune, des concerts de Jazz avec mes parents (Toots Thielemans, Stéphane Grappelli, Michel Petrucciani, ...) et aussi d'apprendre à jouer du piano classique. À l'adolescence, j'ai lâchement abandonné le piano dès que j'ai pu m'offrir ma première guitare électrique, puis j'ai rapidement créé mes premiers groupes de Hard Rock avec des copains. J'ai découvert ensuite le jazz fusion et des musiciens comme Jaco Pastorius qui m'ont ramené petit à petit vers le jazz que mon père affectionne et que je rejetais un peu à cette période. Après des études en électricité, j'ai finalement choisi l'évidence pour moi, vivre de la musique. J'ai alors suivi mes études musicales dans différentes écoles et conservatoires de Lille et de la région Parisienne tout en commençant à donner des cours de guitare, et en jouant dès que l'occasion se présentait, si possible sur des standards de jazz. J'ai également beaucoup appris au contact de musiciens plus chevronnés avec lesquels j'ai pu jouer occasionnellement ou plus régulièrement comme avec le saxophoniste Jocelyn Ménard de 2009 à 2010 lors d’une année inoubliable passée en Guadeloupe. Durant cette année, j’ai eu la chance de rencontrer et de jouer avec de nombreux musiciens très talentueux. J’ai été très marqué par ma rencontre avec le guitariste André Condouant. Ses nombreux enregistrements depuis le milieu des années 60 sont pour moi, encore aujourd’hui une source inépuisable d’inspiration. Mais comme la plupart des musiciens que j’ai pu citer précédemment, peu importe l’instrument, je suis fasciné avant tout par le jazz, plus particulièrement par le bebop, le son, le swing et surtout son langage harmonique. Aujourd'hui, je continue de jouer, d'apprendre et d'enseigner dans plusieurs écoles de ma région ainsi que sur internet par Skype. J’ai écrit un livre sur les outils de la guitare jazz. Je donne des cours à des amateurs passionnés de tous âges à travers la France. Je propose des vidéos de formations sur Youtube et je m’occupe de mon blog jazzetguitare.com.